Le Djiin RSS

Association pour le Développement du journalisme, de l'information et de l'innovation numérique

Archive

Jan
15th
Fri
permalink
Dec
2nd
Wed
permalink
Ouais bof… on a cherché sur Google et un peu partout : pas d’image de Djinn qui nous satisfasse ! Trop sombre, trop laid, trop pas utilisable sans se faire poursuivre par le dessinateur en justice, trop «oups, pardon madame, je me suis trompé de porte !»… Si, si, je vous jure !
Au delà d’un sigle résumant notre initiative, le Djiin, c’est aussi cet esprit qui peut réaliser toute sorte de vœux… mais qui une fois sortie de la lampe, ne peux pas y rerentrer ! Bref, c’est le web qui débarque dans une profession qui avait cessé de rêver à se transformer pour tout bousculer et tout permettre !
Avec tout ce qu’on prépare (le questionnaire, les noobs d’or, les débats…), le Djiin aurait bien besoin d’un sceau, d’une identité visuelle… bref, d’un logo !
Pour le trouver, nous vous mettons, une fois de plus, à contribution avec notre concours de logo : dessinez-nous le Djiin !
Inspirez-vous de notre démarche, de nos projets et du symbole pour nous faire un Djiin digne de ce nom ! Nous attendons vos propositions en format .jpeg sur le mail du Djiin ( le.djiin at gmail.com ) : tous les dessins seront présentés aux membres présents lors du café de OS de vendredi. Un vote les départagera ensuite.
Soyez créatifs, soyez web, soyez bon… et, par avance, merci à tous de votre engagement !
Sylvain, membre fondateur.

Ouais bof… on a cherché sur Google et un peu partout : pas d’image de Djinn qui nous satisfasse ! Trop sombre, trop laid, trop pas utilisable sans se faire poursuivre par le dessinateur en justice, trop «oups, pardon madame, je me suis trompé de porte !»… Si, si, je vous jure !

Au delà d’un sigle résumant notre initiative, le Djiin, c’est aussi cet esprit qui peut réaliser toute sorte de vœux… mais qui une fois sortie de la lampe, ne peux pas y rerentrer ! Bref, c’est le web qui débarque dans une profession qui avait cessé de rêver à se transformer pour tout bousculer et tout permettre !

Avec tout ce qu’on prépare (le questionnaire, les noobs d’or, les débats…), le Djiin aurait bien besoin d’un sceau, d’une identité visuelle… bref, d’un logo !

Pour le trouver, nous vous mettons, une fois de plus, à contribution avec notre concours de logo : dessinez-nous le Djiin !

Inspirez-vous de notre démarche, de nos projets et du symbole pour nous faire un Djiin digne de ce nom ! Nous attendons vos propositions en format .jpeg sur le mail du Djiin ( le.djiin at gmail.com ) : tous les dessins seront présentés aux membres présents lors du café de OS de vendredi. Un vote les départagera ensuite.

Soyez créatifs, soyez web, soyez bon… et, par avance, merci à tous de votre engagement !

Sylvain, membre fondateur.

Nov
26th
Thu
permalink

Compte rendu de la 1ère réunion du bureau du Djiin

Jeudi 18 novembre, au lieu-dit Café de l’Industrie, les trois chargés de projet et moi-même nous sommes réunis pour la première réunion du bureau du Djiin. Nous inspirant de l’actualité footbalistique du moment, nous avons donc mis la main à la pâte et déterminés les priorités de notre collectif pour les semaines à venir.

-le prochain café des OS se déroulera vendredi 4 décembre à partir de 21 heures : y sera présenté le questionnaire et les autres projets en cours, ainsi qu’un certain nombre de verres d’alcool et, nous en sommes sûrs, plein de nouvelles têtes.

-sous la direction de Mélissa Bounoua, chargée de mission de la « stat force »,  nous lançons dès aujourd’hui la réflexion sur un questionnaire d’état des lieux du journalisme sur Internet en France. Comme annoncé, il vise à recueillir des données chiffrées sur le fonctionnement du web d’info mais aussi des anecdotes et témoignages reflétant l’état actuel du métier. Mélissa diffusera une première version du questionnaire dans les jours à venir : tous les adhérents du Djiin sont invités à suggérer des questions ou des précisions afin de rendre l’enquête aussi précise et pertinente que possible. Une fois le questionnaire validé, il sera diffusé : les réponses seront exigées dans un temps court (moins de deux semaines) et la collaboration de chacun pour recueillir le plus de témoins possibles est demandé.

-sous la direction d’Alexandre Hervaud, chargé de mission de la « lol force », le Djiin lancera un grand concours : le NooB d’Or. Ce prix, totalement honorifique et très médiocrement doté, récompensera la personnalité publique ayant dit la plus grosse énormité sur l’information sur Internet et sur le web en général. Tous les membres du Djiin seront invités à recenser les citations (ainsi que les vidéos, sons ou textes dont ils sont extraits) puis à voter pour la plus grosse énormité de l’année.

-sous la direction de Samuel Laurent, chargé de mission de la « fact force », le Djiin initiera plusieurs débats sur des questions clés du débat sur les évolutions du web d’info : financement, place de la photo, rémunération de la pige, place des blogueurs… Tous les membres du Djiin sont invités à participer à ces discussions en versant aux débats études, expériences et contributions jugées pertinentes. Les modalités des débats seront précisées ultérieurement et toute suggestion à ce sujet est la bienvenue.

-après discussion, il a été convenu que le Djiin n’adopterait jusqu’à nouvel ordre aucune forme légale conventionnelle : nous sommes sur le web, et cela nous suffit ! Disposant du nom de domaine Djiin.eu, un site remplacera dans les semaines à venir le Tumblr, insuffisant pour nos projets. Christophe Caron, rédacteur en chef de Voici.fr et membre du Djiin, s’est porté volontaire pour réaliser les «gros travaux» pour pouvoir lancer le site au plus tôt. Il comprendra dans un premier temps un logo, notre baseline et quelques lignes de définition. Toujours en recherche de logo, les plus inspirés sont invités à faire part de leurs propositions : les membres du Djiin seront invités à voter pour le logo qui leur paraît le plus en accord avec l’image qu’ils veulent donner du collectif. Les autres éléments du site seront soumis à la même validation.

-afin de propulser nos initiatives sur la place publique, chaque initiative du Djiin sera accompagnée d’une vidéo d’annonce. Afin de buzzer, le Djiin montrera ses capacités à faire autre chose qu’organiser des soirées dans des bars à Bastille. En réalisant par exemple des vidéos cheap avec trois bouts de ficelle et des voix mal doublées.

-enfin, dans le but de ne pas offrir une gloire trop facile aux journalistes médias des quotidiens français du soir, l’usage du terme « forçats » est désormais proscrit dans le cadre de nos réunions. On lui préférera au choix GJW (Gentil journaliste web), geekporter… ou tout autre terme qui ne nous rappelle pas un funeste papier paru en mai 2009. Non parce que là, franchement, on n’est plus du tout hype !

Chaque point de ce compte-rendu a été validé par les trois chargés de mission et moi-même… mais sont ouvertes à toutes les critiques, contributions et suggestion des membres du Djiin !

Bon courage à tous et merci de votre engagement,

Sylvain, membre fondateur.

Nov
1st
Sun
permalink

Compte-rendu du troisième café des OS du Djiin : le collectif se dote de missions et de référents

Depuis le 25 mai dernier, trois réunions ont été organisées qui ont matérialisé le Djiin : les Cafés des OS, au café de l’Industrie à Paris XIè. Chacun de ces rendez-vous a réuni de 20 à près de 70 personnes motivées pour participer ou simplement être informés des initiatives de notre collectif. Six mois après qu’aient été énoncés quelques principes définissant sa démarche, nous avons formalisé lors du troisième café qui s’est tenu le 20 octobre trois axes par lesquels le Djiin souhaite entrer de plain pied dans le débat sur l’avenir du journalisme sur Internet, avec tout le renfort et le soutien que pourront lui fournir ses adhérents.

Pour chacun de ces champs, un « chargé de mission » a été désigné. Il n’est en aucun cas le factotum du collectif : il est le coordinateur des bonnes volontés et des idées qui remonteront à lui dans le cadre de son travail. A ce titre, chacun des adhérents du Djiin est invité à participer avec ses idées, ses compétences et son réseau à la progression et à l’efficacité de ces travaux.

Afin de légitimer sa place dans le débat, le Djiin souhaite y apporter des faits objectifs, des données vérifiées sur la réalité du web d’information en France : nombre de « postes » occupés par chaque journaliste, suivant les standards de la profession, degré de collaboration du média « mère » avec le web, grille de salaire utilisée pour la rémunération, etc. La « mission statistique » aura pour tâche d’élaborer un questionnaire pertinent, détaillé et objectif qu’elle diffusera et dont elle centralisera les résultats pour sortir des approximations, généralités et mythes du web d’info. En charge de coordonner cette initiative, Mélissa Bounoua, rédactrice du blog MissPress et journaliste pour Arte. Elle sera la référente de la « stat force ».

Le Djiin promeut l’idée de partage des expériences journalistiques de chacun sur le web : outils, pratiques, échange avec les internautes… De la confrontation de la variété de point de vue que permet sa structure non exclusive (la seule condition requise pour participer aux travaux du Djiin étant de travailler ou d’avoir travailler sur un média web en tant que journaliste), le Djiin souhaite faire un usage commun dans le sens de l’élaboration de propositions d’ordre général portant sur toute la chaîne de production de l’info web : depuis la gestion des commentaires jusqu’à la rémunération des photos en passant par l’usage des réseaux sociaux et la politique de liens. Pour centraliser les idées et les croiser pour obtenir des propositions les plus claires possibles, Samuel Laurent, journaliste pour Le Figaro.fr, sera le chargé de « mission programme », la « fact force » du Djiin.

Ces deux initiatives, si elles sont centrales dans la démarche du Djiin, demanderont du temps, même si les chargés de mission partageront le fruit de leur travail à mesure de son avancée. Or, chaque jour, les médias traditionnels (et parfois le web) laissent le journalisme sur Internet et le web être caricaturés et brocardés sans corriger ce qui relève parfois de la simple honnêteté intellectuelle. Entre le « complot », invoqué par certains, et les « rumeurs », que d’autres prétendent voir circuler par torrent sur Internet, le Djiin se doit, régulièrement mais sans aigreur, de rectifier les divagations de certaines figures médiatiques qui, par leur méconnaissance, décrédibilisent (parfois volontairement) Internet et les médias qui y officient. Avec justesse, autant d’humour que possible mais sans jamais s’attaquer aux personnes, la « mission riposte » du Djiin tentera de répondre à ceux qui ne voient que le mal du web et oublient tous les bénéfices que peut en tirer, entre autres, la profession de journaliste. Pour coordonner l’action de cette « lol force », Alexandre Hervaud, ancien du site Ecrans (de Libération), a été nommé référent.

Maintenant doté d’axes de travail et de réflexion, l’action du Djiin sera coordonnée par les trois chargés de mission et par moi-même, chacun des référents devant initier les réunions, échanges et communications nécessaires à son travail… Mais ce n’est pas une raison pour leur laisser tout le boulot : sans l’aide des 100 et quelques adhérents du Djiin, ils ne pourront rien faire et notre initiative pour le Développement du journalisme, de l’information et de l’innovation numérique restera un joli sigle vide d’effets. Précisément ce qu’aucun d’entre nous ne souhaite, sans quoi personne ne se serait jamais présenté au café de OS.

Ce rendez-vous demeurera par ailleurs comme une réunion générale mensuelle du Djiin et un pot pour se retrouver tous ailleurs que sur le terrain ou sur Facebook. Afin que les adhérents de province puissent se joindre à nous, il se déroulera désormais systématiquement le vendredi à partir de 20h30, toujours au bar du Café de l’Industrie, là où tout a commencé. Une salle nous sera réservée dans le fond pour une heure afin de débriefer tous ensemble, après quoi, eh bien, vous faites ce que vous voulez ! La date du café des OS de novembre vous sera communiquée sous peu. En attendant, n’hésitez pas à demander de plus amples informations sur le mail du Djiin, en attendant la création d’adresses spécifiques pour les trois chefs de mission et moi-même.

A très bientôt à tous et forçatez bien !

Sylvain, membre fondateur du Djiin.

Aug
26th
Wed
permalink

Le deuxième Café des OS du Djiin !

A peine sorti de sa bouteille, le Djiin s’est assoupi dans le sable tiède des plages estivales…

Mais la rentrée est là et, avec elle, l’opportunité de se retrouver, de relancer la machine et de faire un peu parler (en bien) du journalisme web.

Prenez vos calepins, vos cartes de visite, vos clés 3G et vos bonnes idées : les deuxièmes rencontres du Djiin vous attendent pour se retrouver entre forçats pour un verre de l’amitié et discuter des projets pour souder et faire peser cette communauté.

Le mercredi 2 septembre 2009 à partir de 20 heures 30 au Café de l’Industrie, rue Saint-Sabin à Paris (métro Bastille), soyez nombreux et motivés.

Dress code : c’est quoi ton arobase ? (pour les minogeeks égarés : http://www.arobase.org/culture/arobase.htm)

Pour toute info ou suggestion, le mail du Djiin est à votre disposition : le.djiin@gmail.com.

Et pour vous inscrire, c’est sur Facebook : http://www.facebook.com/event.php?eid=123515867551&ref=nf

Jun
17th
Wed
permalink

Café des OS et débats des forçats : riche semaine pour le Djiin !

Deux semaines après sa création et avant que les vacances ne débutent, le Djiin marque le coup avec deux événements pour faire se rencontrer les curieux et les motivés.

Jeudi 18 juin pour commencer, rendez-vous au Café de l’Industrie au métro Bastille, 17, rue Saint-Sabin, à partir de 20 heures pour parler entre journalistes web de notre vie de forçats pour le premier Café de OS ! Vous pouvez vous inscrire sur Facebook ou envoyer un mail au Djiin (le.djiin a gmail.com) pour signaler votre présence. Les bleus de travail, casques de Site en chantier et autres accessoires geek ou ouvriers sont les bienvenues !

Mardi 23 juin, l’heure sera à la réflexion : à l’initiative de MissPress, un débat sera organisé à Sciences Po réunissant quelques figures du web d’info français pour une discussion entre «forçats». L’événement se déroulera à l’école de journalisme de Sciences Po à partir de 19 heures. Pour plus d’info, rendez-vous directement sur le site de notre consœur.

Nos collègues du collectif Ça presse organisent lundi 29 juin un débat à l’EMI-CFD sur le  thème « Journalistes web : soutiers de l’info ou pionniers du journalisme de demain » en présence de Xavier Ternisien, journaliste multimédias au Monde, Eric Mettout, rédacteur en chef de l’Express.fr, et Julien Ménielle de 20minutes.fr. Pour plus d’information et pour les inscriptions, tout le nécessaire est sur le blog de Ça presse.

De la belle énergie un peu partout mais on n’a jamais trop d’idée : le Djiin attend vos suggestions pour faire avancer le débat !

Jun
5th
Fri
permalink
Amis forçats de l’info : rendez-vous au 1er café des OS le 18 juin à Bastille !

Sortez de vos mines, échappez-vous de vos batteries et délaissez vos boulets : le 18 juin 2009, le Djiin vous invite au premier Café des OS, lieu de convivialité et de débat entre journalistes Internet.Histoire de refaire le web, vous êtes conviéle jeudi 18 juin 2009 à partir de 20 heures.au Café de l’Industrie17 rue Saint-Sabon, métro Bastille à Parisen bleu de travail, clé à molette bluetooth et casquette Wifi ou tout autre accessoire.Pour toute info ou suggestion, le mail du Djiin est à votre disposition : le.djiin@gmail.com.

Amis forçats de l’info : rendez-vous au 1er café des OS le 18 juin à Bastille !

Sortez de vos mines, échappez-vous de vos batteries et délaissez vos boulets : le 18 juin 2009, le Djiin vous invite au premier Café des OS, lieu de convivialité et de débat entre journalistes Internet.

Histoire de refaire le web, vous êtes convié

le jeudi 18 juin 2009 à partir de 20 heures.

au Café de l’Industrie
17 rue Saint-Sabon, métro Bastille à Paris

en bleu de travail, clé à molette bluetooth et casquette Wifi ou tout autre accessoire.

Pour toute info ou suggestion, le mail du Djiin est à votre disposition : le.djiin@gmail.com.

May
27th
Wed
permalink

Rallier le Djiin, c’est simple comme un mail !

Prénom, Nom / Média, J’adhère, le tout envoyé à le.djiin a gmail.com et voilà ! Ni bulletin, ni cotisation, ni photo d’identité… En bons «forçats», le coût d’un timbre reste pour nous prohibitifs (surtout en euros !). Avec ou sans carte de presse, stagiaires, titulaires, étudiants en journalisme… le minima exigé est un lien avec le web et une envie de réfléchir au futur de notre profession sur ce support nouveau et plein de promesse tout en le défendant becs et ongles contre sa caricaturisation.

Merci de préciser si vous vous inscrivez «on» ou «off», selon que vous vouliez, ou non, voir votre nom apparaître dans les listes. Afin de ne pas vous faire virer comme un vulgaire Jérôme Bourreau, privilégiez vos mails perso : nous acceptons même les adresses Caramail et Noos !

Pour le reste, préparez vos idées, aiguisez vos expériences édifiantes et sortez vos salopettes : une fois assez nombreux, nous en appellerons à vos contributions. Tout est à construire : la forme, les modes d’action et de débats et, bien sûr, les idées. Le Djiin ne doit pas s’incarner en une personne mais être une force de proposition, notre think tank en turban et menottes de bagnards 2.0 (volontaires bien entendus !).

permalink

Pourquoi je ne participerai pas au débat des «forçats» : le Djiin est là pour débattre, je ne débattrai pas en son nom

Réponse à la proposition de MissPress faite sur son blog d’un « débat entre forçats du journalisme », organisé en plusieurs volets courant juin et réunissant, entre autres, Johan Hufnagel, Benoît Raphaël et autres personnalités du web d’info.

(par SL, Marianne2.fr)

Au risque d’en décevoir, à commencer par MissPress elle-même malgré sa bonne volonté, je ne participerai pas à ces débats. Pour m’en expliquer, j’ai décidé d’exposer publiquement, sur ce blog temporaire, les trois raisons qui motivent ce choix.

  1. Participer à ce débat, ce serait contredire l’idée même du Djiin : débattre, échanger et réfléchir le journalisme web ne doit pas se faire « contre » les autres mais ensemble. Mettre le Djiin face à un représentant de l’Express.fr, Arte.fr et autres, ce serait laisser apparaître des chapelles du journalisme web dont les sonneurs de cloche défendent les enfants de cœur et la liturgie du coin contre les autres. Au prix d’une petite métaphore : ce serait réunir Martine Aubry, Vincent Peillon, Laurent Fabius… et un porte-parole du Parti socialiste s’exprimant en son nom pour débattre du futur du PS ! Tout le propos du Djiin est justement de réunir les journalistes, notamment les petites mains, pour réfléchir leur métier. L’échantillon donne par ailleurs une importance excessive à l’article de Xavier Ternisien (encore plus en l’invitant) : le débat lui préexistait et l’idée du Djiin aussi. Par ailleurs, qu’en est-il des sites de radio ? Des journaux spécialisés ? De ceux d’agences de presse ? Des photographes ? Si le Djiin a été créé, c’est pour discuter avec tous.
  2. Le Djiin existe à peine. Quand j’ai reçu cette proposition formellement (mardi soir à 23h52), le premier billet exposant les arguments qui fondent le Djiin datait d’un peu plus d’une journée et l’appel à l’adhésion était vieux de moins d’une demi-heure. Il ne s’est pour l’instant pas réuni, n’a pas débattu, exposé d’idée, centralisé des conclusions, organisé d’initiative… Bref, il est encore à un stade embryonnaire où une expression publique contredirait son principe même de concertation.
  3. Je ne suis pas le Djiin, ni personne individuellement. Le principe même de la forme associative ou collective est d’offrir une personne morale pour incarner une initiative, en l’occurrence un débat renouvelé sur le journalisme web. Le Djiin veut être aussi neutre que possible : me mettre en avant incarnerait l’association en Marianne2, ce qui est extrêmement réducteur, ne serait-ce qu’au vu des profils des premiers adhérents.


La façon dont le Djiin s’exprimera et ce qu’il dira, nous le déterminerons collectivement. En attendant, toutes les contributions sont les bienvenues pour aider à sa mise en place. Merci par avance de votre aide.

permalink

@ Djiin / Association pour le Développement du journalisme, de l’information et de l’innovation numérique

(par SL de Marianne2.fr)

« Sylvain Lapoix, journaliste au site Marianne2.fr, qui envisage de créer une association pour défendre les droits de ses collègues. » Quand j’en ai parlé à Xavier Ternisien, l’idée était déjà dans un petit carton : discuté avec quelques confrères croisés en divers occasions, le projet de créer un groupe, une association ou un collectif pour réfléchir au web d’information, promouvoir ses spécificités et défendre ceux qui le font avait intéressé pas mal d’entre eux, dont certains passent énormément de temps sur Facebook, Twitter et GTalk…

L’article de Xavier Ternisien paru, j’ai reçu une jolie volée de coup de fils, mails, Direct message (Twitter), Private message (Facebook) et autres me demandant des infos sur cette fameuse « association », voire proposant d’y adhérer, bien qu’elle n’exista que dans une poignée de mails et dans le-dit papier du Monde.

Comme parfois pour les bons (ou mauvais) articles, le titre est venu en premier : le Djiin pour association pour le Développement du Journalisme, de l’Information et de l’Innovation Numérique. Derrière l’acroynme, trois grandes idées :

  1. Le Djiin (ou plutôt djinn dans l’orthographe classique), c’est le génie de la lampe : une fois sortie, pas moyen de l’y remettre. Certains espèrent l’éviter, passer à travers le virage technologique et continuer de prospérer sur la vente des diligeances ou des télégraphes… Manque de chance, le web est là et le journalisme ne peut plus se construire sans lui.
  2. Le web n’est pas qu’un support, il change le journalisme lui-même en permettant de nouvelles formes d’écritures, nouveaux modes de traitement, nouveaux rapports au lecteur… bref, un nouveau métier qui se construit sous nos yeux. Mieux vaut l’élaborer de concert que de se battre pour établir de nouvelles normes qui le figerait à peine sorti de sa bouteille.
  3. Contre la nouveauté et le changement, le mépris reste une arme de choix. Le web est caricaturé par tous, y compris par les médias eux-même, comme un cloaque d’où se déverserait les insultes, les rumeurs et où se déchaînerait les plus bas instincts démagogiques… Internet contient de tout et les journalistes n’y sont pas moins soucieux de la déontologie et de l’information que leurs confrères. Le web doit être défendue comme un support à part entière et les journalistes qui y officient comme les professionnels de l’information qu’ils sont.

Des discussions se sont lancées avec quelques motivés que je ne citerais pas pour l’instant respectant, contrairement à certains journalistes médias du Monde, le “off” et les éventuels désagréments que pourraient leur causer la divulgation de leur nom associé à cette initiative.

Sachez simplement que ce sont des gens que je tiens pour éclairés sur l’état du journalisme web et tout aussi talentueux que leurs confrères en papier, en ondes ou en couleurs.

« L’avenir leur appartient », concluait avec un brin de condescendance Xavier Ternisien. Tant mieux : il ne nous reste plus qu’à nous en saisir dès aujourd’hui.

P.S. : à ceux que ça amuserait, djiin.fr, djiin.com et djiin.net étaient déjà pris. Je me suis saisi, par sécurité, de Djiin.eu : c’est à la mode ! Quant au Twitter, j’ai arraché de haute lutte @asso_djiin Avis aux amateurs !